Partagez|

#ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Lun 25 Avr - 21:46

Cela faisait longtemps que je n'étais pas retournée à Darkaor. Bien que centre de commandement des Kaals soit au campement d'entrainement, ces dernières années j'avais surtout enchainé les missions lointaines et effectué des rencontres sur terrain. Revenir ici faisait plaisir, car je ne m'étais pas entrainé avec les autres depuis belle lurette. Même si j'aimais m'entrainer en solo, faire parfois des entrainements collectifs a du bon. C'était toujours bien de pouvoir se situer par rapport aux autres Kaals, et de voir si on avait progressé ou non. Cela faisait quelques jours que j'étais arrivée, et après avoir salué mon lot de personnes, entrainés quelques Kaals d'Argent et de Bronze, j'arrivais à présent à ma douce routine d'entrainement solitaire.

Prenant Kaïlan avec moi, qui portait une partie de mes équipements, je partais du campement pour m'éloigner. Aujourd'hui la leçon était de tester ma force brute, et il me fallait des choses à détruire. Une ancienne carrière allait faire l'affaire. Je n'étais pas une fanatique de m'entrainer sur la force sous ma forme dragon. Je préférais largement me mettre en difficulté sous ma forme humanoïde, gardant ma forme dragon pour des exercices d'agilité. Bien qu'entre amis ou à la taverne j'étais ouverte et souriante, quand il s'agissait des affaires ou de l'entrainement j'étais plus que sérieuse. C'était là, d'ailleurs, que j'étais visuellement la plus effrayante. Mes yeux fixés sur ma "proie", beaucoup étaient déstabilisés par cette agile Olmion au regard aussi tranchant que l'acier et aussi froid que la mort. En général, si on me sous estimait en dehors d'un combat, c'était moins le cas quand je prenais les choses au sérieux. Fini les histoires de taverne et les parties de Grâce Perfide, place à la vitesse du métal et le tranchant de la lame.

Le chemin n'était pas très long en volant, mais je préférais marcher. J'aimais la marche, et je trouvais que c'était un meilleur exercice de courir que de voler paresseusement jusque là bas. C'est donc en trottinant que nous allions vers les carrières, dans un coin un peu sur élevés où il n'y avait (normalement), pas trop de monde. J'avais de la chance aujourd'hui, il n'y avait encore personne. Je m'installais, ou plutôt installais Kaïlan en lui enlevant l'équipement pour qu'il puisse voleter où il voulait. Je me préparais, effectuant des étirements et regardant autour le matériel que je pourrais utiliser. J'étais très concentrée, le visage fermé et le regard perçant. J'allais jeter mon dévolu sur quelques gros rochers, quand soudain le cri perçant de mon Quadrion se fit entendre. Je levais la tête, pour le voir voler en cercle en hauteur, non loin de mon site d'entrainement. J'étais étonnée, car ce n'était pas un cri d'attaque, mais d'amitié. Curieuse, je montais le petit éboulement pour voir en contre bas ce qu'il se passait. Il y avait quelqu'un, qui venait d'arriver semble t'il. Kaïlan volait au dessus, toujours en cercle, poussant un deuxième cri amical sans pour autant s'approcher. Je plissais les yeux, mes yeux préférant l'obscurité à la lumière du jour, pour voir plus facilement la silhouette. J'ouvris en grands les yeux quand je compris qui était en bas. Heureuse, j'arborais un grand sourire, et ne pus m'empêcher de m'exclamer à voix haute avec joie.


" My my ... Si je m'attendais à ça ! Hééé ! Freeeeeeedze !!"

Sans plus attendre, je dévalais la pente pour le rejoindre. Si je m'attendais à croiser le gnome de glace dans le coin ! Cela faisait quoi... depuis mon premier donjon ! Je me rappelais parfaitement de lui. Il m'avait fait forte impression, avant même la catastrophe de l'éclatement de la planète. Il avait une apparence très jeune, mais il était fort, et surtout avait un altruisme que je partageais parfaitement. Il en avait parcouru du chemin depuis, enfin pas niveau croissance, mais je n'étais pas en reste non plus. Je me rapprochais de lui, arborant un superbe sourire et une expression de franche cordialité. Je l'interpelais avec une camaraderie qui serait aux yeux de beaucoup plus que déplacé compte tenu de qui j'avais en face de moi, mais peu m'importait. Il était à un niveau d'amitié à mes yeux qui allait par delà la courtoisie de la hiérarchie, même si au final je ne l'avais vu qu'une fois dans ma vie.

" Ca fait quoi, plusieurs centaines d'années maintenant, non ? Ha ha ha ! Si j'avais su que je te croiserais ici, je serais venue plus tôt ! "

J'étais devant lui, l'observant dans l'attente d'une certaine reconnaissance. Mais apparemment, ce n'était pas encore ça. Après je ne pouvais pas lui en vouloir. Pourquoi se souviendrait il d'une Omna lors de son premier donjon, alors que lui était déjà à l'époque quelqu'un de puissant et d'important ? Réalisant que j'allais un peu vite, j'essayais (toujours dans la bonne humeur et la camaraderie) de rattraper les choses.

" Ha, sans doute que tu ne te souviens pas de moi. En tout cas moi oui, t'as pas changé d'un poil depuis la dernière fois! Enfin, pas d'un centimètre surtout... Mais c'est pas grave, tu es plus fort qu'avant, c'est ce qui compte."

Je riais de nouveau, ne voyant pas de mal à ma taquinerie que je réservais à ceux que j'estimais et que j'appréciais. Mais ce n'était peut être pas du goût de tout le monde, ni même le plus prudent quand on a face à soit l'Omna le plus puissant de Gamaroth. Mais faisant fi de ça, j'enchainais en me présentant véritablement, espérant qu'il allait enfin voir qui j'étais.

" Je suis Tullia, nous avions fait un donjon ensemble, il y a un bail de ça. C'était mon premier donjon, et nous avions un Zühur avec nous. Ha, maintenant on me connait plus sous le nom de Kaal'Vulon, donc peut être n'as tu pas entendu parlé de "Tullia" depuis."

Je souriais, montrant d'un geste l'écusson à mon épaule. J'en avais fait du chemin, pour arriver à ce poste d'une grande respectabilité. On m'appelait plus souvent par mon nom de Kaal, à savoir Kaal'Vulon (Champion de la Nuit) plus que par mon prénom. Aussi j'espérais qu'il avait au moins entendu parlé de ce nom là. Une personne lambda je ne dirais pas, je suis connue. Mais pour une personne ayant déjà tant accompli, ce n'était peut être pas arrivé jusqu'à ses oreilles. Continuant mon babillage toujours aussi chaleureux et plein d'énergie, je lui demandais avec une familiarité pouvant être considérée comme déplacée (enfin, maintenant que c'est fait..) ce qu'il faisait ici.


" Alors, venu pour s'entrainer ou pour les affaires ?"

Je croisais les bras devant moi, attendant une réponse. Kaïlan lui avait atterris, restant à côté de moi mais regardant Freedze avec autant d'amicalité, si ce n'est plus de retenue, que sa maitresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Jeu 28 Avr - 14:48

LIEU: camp d'entrainement
MOMENT: en journée
METEO: soleil
FEAT: Tullia
TITRE: La Bête et la Crevette
welcome on my world, it is a pleasure to rp with you dear partner.
"Tu vas avoir à aller en enfer, pire que tous les cauchemars que tu as jamais rêvé. Mais lorsque ça sera fini, je sais que tu seras celui encore debout. Tu sais ce que tu as à faire. Fais-le !"
(Duke, Rocky IV)

Voilà bien une semaine que le petit Freedze avait fait sa retraite spirituelle au sein des ossements de ses ancêtres. Le leader n’avait parlé à personne de sa décision, il ne voulait en aucun cas qu’on lui prenne la tête avec une histoire de garder, organiser un tournois pour trouver les meilleurs ou encore envoyer des éclaireurs pour transmettre le message. Pire encore, que certaines personnes s’imposent. Non, Freedze voulait pouvoir faire ses propres choix et avancer à son rythme. Mais pour l’heure, ce qui était le plus important pour lui, c’était de se refaire une forme physique. Hors de question qu’il continue ainsi à être si « faible ». Cet horrible sentiment qui l’habitait.

Dans l’optique de devenir plus fort et de pouvoir retourner dans les donjons, Freedze décida de reprendre les entrainements bien plus intensifs que part le passer. Il aurait souhaité demander de l’aide à Cigam, sauf que ce dernier aurait de suite comprit la supercherie prenant alors les devant pour être obligatoirement dans les pattes de son petit chef. Freedze ne voulait pas cela, encore être couvé par son ainé.

Il vola donc jusqu’à Darkaor afin de se rendre au camp d’entrainement. Bien évidemment, ce dernier était de l’autre côté de la position de Freedze. Ce dernier l’avait fait exprès afin d’avoir plus de terrain à parcourir. Il ne fallait pas oublier son objectif. De plus, la forme draconienne n’était pas utile dans les donjons, manque d’espace obligeait. Du coup le jeune homme parcourut l’île pendant deux jours entier afin de se retrouver au terrain d’entrainement. Quelques monstres se trouvèrent son son chemin et l’homme aux cheveux blancs se fit un immense plaisir de leur régler leur compte. Il va de soit que ses blessures suite à ces deux jours ne furent pas des plus dangereuses, mais quelques unes avaient prit place par-ci et par-là.

Quand l’Omna arriva vers les portes, il entendit un bruit. Se stoppant sur place, il regarda vers le ciel tout en cachant le soleil de ses yeux avec son bras gauche. Ainsi son regard se posa sur une créature volante qui tournait au dessus du petit. Il ne put s’empêcher de penser: *Un Quadrion… Je ne suis donc pas seul.* Non pas que cela le dérangeait, simplement Freedze ne voulait pas se retrouver encore avec une folle qui allait vouloir le tuer ou tellement vouloir faire ses preuves qu’au final… ben il se retrouverait encore en danger de mort. Il pensait tout particulièrement à deux spécimens.

Alors que sa tête regardait toujours le Quadrion voler, Freedze entendit son nom. Interloqué, il regarda en direction de la voix pour voir une personne dévaler une pente. Une belle femme à la chevelure de neige s’approcha. Freedze l’avait déjà rencontré lors d’un donjon, se souvenant parfaitement d’elle et non pas de manière négative comme cela lui arrivait bien souvent. Pour une fois, il était content de voir une personne qu’il connaissait. Abordant un sourire assez narquois, il comptait lui répondre aussi. Pourtant elle partait du principe qu’il ne la reconnaissait pas. Pardon ?! Depuis quand avait-il une si mauvaise réputation ? Surtout qu’il n’était pas du genre à faire beaucoup de donjon avec les autres, surtout à l’époque, donc forcément Freedze se souvenait de la jeune femme.

Du coup, monsieur se mit à faire la moue. Si quelque chose l’agaçait tout autant que le fait qu’on l’embête par rapport à sa taille, c’était bien qu’on le sous-estime. Certes, il ne la connaissait pas tant que cela, par contre il se souvenait du fort caractère de la jeune femme et de sa technique.

Et seconde pique, sa taille !!! Cette fille était soit masochiste soit vraiment naïve. En tout cas, suite à cette nouvelle pique, Freedze baissa légèrement son visage, ses dents se serrèrent et il ferma son poing aussi fort que possible. Bonjour la fête surprise !!! Même si on le taquinait juste, notre Omna ne savait pas comment parer de manière aisée à ce genre de chose. Trop susceptible sur ce point, il réagissait toujours trop fort, du coup on aimait encore plus l’embêter avec ça. Il entendit juste le rire de la belle Omna suite à sa « blague ». Freedze comprit qu’elle le taquinait, ce qui lui fit desserrer son poing et redresser sa tête, même si son visage restait assez fermé en raison de ses nerfs à vif.

Freedze eut la confirmation qu’elle pensait être une inconnue à ses yeux. Réaction ? Freedze fronça les sourcils, il comptait bien lui mettre les points sur les « i ». Comment pouvait-elle croire un truc pareil ? Non mais franchement ?! Quand elle lui laissa le temps de s’exprimer, Freedze croisa ses bras, et soupira avant de prendre une grande inspiration pour lui hurler:

« Non mais tu crois quoi ?! Franchement, merci de me comparer à tout ces prétentieux qui ne vont retenir que les pseudo meilleurs ou que les personnes qui leur sont utile. Je me souviens très bien de toi Tullia et d’ailleurs comment oublier quelqu’un qui est aussi doué pour m’énerver sur ma taille dans le simple but de me taquiner ? »


Puis il soupira une nouvelle fois. Déplaçant ses bras de chaque côté de ses hanches, il s’installa confortablement sur ses jambes et afficha un sourire avant d’ajouter:

« Bien évidemment que j’ai entendu parler de toi, Kaal’Vulon. Comment passer à côté d’ailleurs ? Tu t’es plus que bien débrouiller. Ce n’est pas donné à tout le monde de devenir un des bras droit d’une guilde, surtout une grosse comme celle des  Kaals. »


Non pas qu’il cherchait spécialement à la féliciter, juste qu’il voulait démontrer qu’elle n’était pas quelqu’un de banal, personne en réalité ne l’était. Scrutant l’horizon, Freedze regarda le Quadrion  descendre et se placer à côté de sa maitresse. Freedze lui sourit et ne mit pas longtemps à reprendre la parole pour ajouter:

« Je suis ici dans un but strictement personnel. Je veux devenir plus fort… bien plus fort. Et toi ? Pourquoi être venue d’entrainée ? »



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Ven 29 Avr - 18:24

L’accueil fut plus chaleureux que ce que j’aurais pensé. Malgré la mine boudeuse du grand Freedze, il semblait m’avoir reconnu, et s’être souvenu de mon penchant pour les taquineries. Il me rappela qu’il n’était ni imbu de lui-même, ni un vieux sénile incapable de se rappeler des gens. Je riais, le raillant ouvertement.

« Ha ha ha ! Un peu des deux, je pense ? Mais soit heureux que je te taquine, c’est plutôt bon signe et un honneur venant de moi. »

C’est vrai qu’en général, je ne taquine que les personnes que j’apprécie, ou du moins celle que je considère suffisamment pour avoir un minimum de respect et d’amitié. D’habitude, je suis affable avec le commun des mortels, mais toujours avec ce côté sérieux qu’il ne faut pas sous estimer. Aussi ce n’est pas tous les jours que l’on peut me voir me montrer en spectacle comme une vulgaire adolescente insouciante.

Il me complimenta sur ma montée en grade. C’est vrai, ce n’était pas rien, mais lui avait accompli encore plus. D’ailleurs, s’il n’avait pas été à un tel niveau, il aurait sûrement été recruté par les Kaals, et serait à l’heure actuelle un des chefs Kaal d’Or. Mais ceci n’est pas son destin, et le mien a été tout autre. Je souriais, flattée mais n’étant pas non plus du genre à m’en vanter outre mesure.


« Bhaaa, tu n’es pas en reste non plus. C’est peut être quelque chose pour le commun des mortels, mais pour celui qui a rallié les Omnas et les Ballans, ce n’est pas le même niveau. Mais je suis contente que tu te souviennes de moi. »

Je me tournais vers Kaïlan, lui gratouillant l’oreille et lui chuchotant quelque chose à l’oreille.

« Va me chercher la sacoche rouge, tu seras mignon ~ … »

Le quadrion frotta sa tête contre moi, puis s’envola vers mon site d’entrainement. Pendant ce temps, je continuais de discuter avec Freedze, qui avait répondu à ma question. S’entrainer à être plus fort ? Ma foi, il était déjà à un niveau plus que respectable, mais voir autant de zèle à vouloir rester au top niveau, cela faisait plaisir à voir. Ainsi, j’étais rassurée de voir qu’il ne se reposait pas sur ses lauriers, et que l’on pourrait toujours compter sur lui. Même si l’inverse m’aurait grandement étonné. Cependant, sa question suivante me laissa un peu perplexe. Devient-il finalement sénile ? Je fronçais légèrement les yeux, interpelée par une question si… inattendue.

« Pourquoi être venue m’entrainer ? Ta question est étrange Freedze, est ce que le soleil t’aurais déjà un peu trop tapé dessus ? Ha ha ha ! Le but de tout entrainement, c’est de s’améliorer, de devenir plus fort. Pour ma part je m’entraine en général pour améliorer mon art, mais pour une fois je suis venue ici pour affaires avec la guilde, et pour m’entrainer sur un plan plus physique. »

C’est vrai que pour moi, venir au campement ne pouvait pas être uniquement pour m’entrainer. Le QG de la guilde étant là, j’avais des responsabilités en tant que représentante et tête pensante. Non pas que tout reposait sur moi, mais j’avais mon rôle à jouer pour le bon fonctionnement de la guilde, et m’assurer que tout allait bien. Gérer des affaires qui n’avaient pas besoin de remonter jusqu’aux chefs, entrainer certains Kaals, m’assurer de la bonne gestion du matériel, des contrats… Beaucoup de choses en vérité, en dehors des donjons. Mais cela me plaisait, et je me sentais d’autant plus utile. Mais pour une fois, l’entrainement que je faisais ici en complément, car même si c’est pour affaire je fini toujours par m’entrainer quand même, n’était pas de celui que j’appréciais le plus. Tout en m’étirant un peu les bras, je lui précisais mon programme.

« Je n’aime pas m’entrainer sur la force brute, mais il faut quand même le faire de temps en temps. Sinon, je ne peux pas maintenir mon art à un niveau respectable. Et toi alors ? Un entrainement sur un axe particulier ? »

C’était une question tout à fait anodine et innocente. Je me demandais bien sur quoi il pouvait s’entrainer. Après tout, ce n’est pas donné à tout le monde de savoir quel était le secret de fabrication du plus grand Omna de l’histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Jeu 5 Mai - 16:47

LIEU: camp d'entrainement
MOMENT: en journée
METEO: soleil
FEAT: Tullia
TITRE: La Bête et la Crevette
welcome on my world, it is a pleasure to rp with you dear partner.
"Tu vas avoir à aller en enfer, pire que tous les cauchemars que tu as jamais rêvé. Mais lorsque ça sera fini, je sais que tu seras celui encore debout. Tu sais ce que tu as à faire. Fais-le !"
(Duke, Rocky IV)

Décidément, cette femme ne changeait pas. Freedze souriait comme rarement. Voilà une personne avec qui il était agréable de discuter voir tout simplement avec qui être. Des personnes comme elle, Freedze n’en avait pas tant que cela. La plupart du temps il prenait la mouche parce qu’on lui tapait sur le système. Pourtant, dans ce cas précis, ce genre de sentiment négatif n’avait absolument pas place. L’Omna pouvait respirer tranquillement.

Selon Tullia, Freedze devait s’estimer heureux de l’honneur qu’elle lui faisait en le taquinant. Ne préférant pas répondre, le principal intéressé se contenta de pensé: *Cela dépend des points de vu…* Non pas qu’il ne comprenait pas ce qu’elle venait de dire, mais bien que pour sa propre personne, cela restait malgré tout plus péjoratif qu’autre chose. Question de divergence des points de vus. Freedze en prenait tellement plein la figure avec toutes ces boutades qu’à la fin il avait tendance à mettre tout le monde dans le même panier pour ce sujet là. Ce qui n’était pas non plus une exception pour Tullia. Sur ce point, aux yeux du nabot aux cheveux blancs, l’Omna était comme les autres. Bien que le tout était un poil plus chaleureux, avouons le.

La conversation passait sur le ton de la flatterie. Freedze appréciait que l’on reconnaisse tous ses efforts bien que cela parvenait aussi à le mettre mal à l’aise parfois. Parler de ces évènements faisaient obligatoirement ressurgir de mauvais souvenirs. Freedze tenta de ne rien laisser paraître et se contenta de hocher la tête afin de démontrer qu’elle avait tort. Lui était une ancienne histoire, elle vivait le moment présent. Tullia envoya son familier prendre quelque chose. Freedze en profita pour dire:

« Tu tu trompes Tullia, je suis certes une partie de l’histoire, mais je fais partie du passé. C’est les personnes comme toi qui écrivent celle en cours. Je ne m’intéresse qu’au background et à ce qui se passe dans l’ombre. »


Il sous-entendait par là que tout ce qui avait de l’importance à ses yeux désormais, c’était de retrouver Ezor et le fameux Maélick que personne ne connaissait. Son regard s’assombrit quelques peu jusqu’à ce que le quadrion revienne avec une sacoche rouge.

Suite à cela, Tullia lui répondit. Sa réponse fit sourire Freedze, bien évidemment, quelle question. Cette femme n’avait tout simplement pas besoin de temps de réponse, pour elle tout coulait de source. C’était assez impressionnant d’ailleurs. Sa mentalité plaisait bien à Freedze. Puis vint son tour d’être questionné sur son idée d’entrainement. L’Omna femelle venait tout juste de préciser qu’elle n’aimait pas s’entrainer sur la force brute mais que parfois c’était nécessaire. Alors du coup, elle lui demanda sur quoi il comptait porter son attention pour ses exercices.

Freedze croisa ses bras et bouscula le poids de son corps sur une jambe, permettant à l’autre de tapoter sur le sol. Repensant à ses combats, ses difficultés, le leader exposa à haute voix ses pensées:

« Le tout je dirais. La force physique est importante dans un donjon, mais le mental l’est encore plus. Je pense développer ma force brute sous ma forme originale mais pas seulement. Il faut que j’apprenne à pouvoir l’utiliser sous cette forme. Cela permettra déjà de forger une partie de mon esprit, bien que cette dernière partie sera la plus difficile… »


Ses derniers mots furent plus lent que les autres. Le poids des souvenirs survenaient à nouveau. La tour Maudite fut en première ligne de mire. Quel horrible bâtiment, quel horreur tout simplement. Freedze frissonna en repensant à cela. Comment se préparer mentalement à revivre cela ? Il n’osait même pas y penser. Preuve qu’il n’était pas près.

Serrant ses poings qui étaient descendus le long de son corps, Freedze grinça des dents avant de revenir au moment présent. De part son titre, il n’avait pas le droit de se montrer aussi faible. Redressa sa tête et fermant son visage, Freedze fit de son mieux pour ne pas laisser paraître ses sentiments. Desserrant ses poings, il ajouta calmement:

« Je pense qu’il est tout à fait adapté de dire que je vais tout faire afin de repousser toutes mes limites. Qu’elles soient physiques ou mentales. »


Puis, il afficha un léger sourire qui se voulait amical et rassurant.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Jeu 5 Mai - 20:05

Semble t'il, Freedze n'était pas du même avis que moi sur son utilité à la société. Alors qu'il parlait négativement de lui même, je le regardais avec surprise. Etait ce que l'on appelait la dépression des héros ? J'en avais entendu parler, mais c'était bien la première fois que je voyais ce genre de chose devant mes yeux. Et Freedze, qui plus est. Son air était sombre, et je ne comprenais pas pourquoi. Alors que mon quadrion revenait, je lui fis part de ma pensé.

" Que je sache, tu es encore vivant. Et tout ce qui fait partie de "l'histoire" comme tu dis, c'est ce qui est mort. Même si ce que tu fais n'est pas quelque chose que tout le monde voit, et sûrement que personne n'entendra parler, ce sera toujours une action de notre temps. Je ne vois pas pourquoi tu souhaites te couper ainsi du présent. Tu es vivant et tu agis, tu n'as pas vraiment le choix. Quels que soient tes actions, ils font parties du présent. Attend d'être mort pour parler d'histoire ancienne, ha ha ha ! "

Je riais, essayant de détendre l'atmosphère. Il n'avait pas l'air d'aller au mieux. Dans mes souvenirs, il était grognon certes mais il avait un peu plus de peps et broyait moins du noir. Ce qu'il avait vécu était sans aucun doute pour quelque chose, mais ce n'était pas pour autant qu'il fallait le laisser sombrer ainsi. Je me demandais ce que faisais son entourage à ce sujet. Il me semblait qu'il n'était pas seul... Je pris la sacoche rouge, gratifiant Kaïlan d'une caresse. Freedze expliqua ce qu'il voulait faire pour son entrainement. Je sentais... une sorte de détresse, de panique dans sa volonté de s'entrainer. Il n'avait pas l'air heureux de s'entrainer, et un malaise certain se dégageait de lui. Je n'aimais pas cela, il semblait combattre quelque chose qu'il avait vécu. J'avais fait des donjons et entrainés des Kaals. Je connaissais ce genre d'attitude, ce regard. Et ce n'était pas bon. J'hésitais à parler, mais comme d'habitude je n'étais pas du genre à garder pour moi ce que je pensais. Posant mon regard perçant étrange sur lui, je parlais au début avec un peu de lenteur, comme si je choisissais mes mots.

" C'est bien de vouloir repousser ses limites. Mais.... Excuse moi d'être directe et sûrement de m'occuper de ce qui ne me regarde pas. J'ai l'impression que tu te laisses écraser par un fardeau, pour en arriver là. Ce n'est pas bon, de se laisser ainsi submerger. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, ni ce qui doit être fait, mais pense que ce n'est pas parce que tu as déjà été un héro pour les Omnas et les Ballans que tu dois tout laisser reposer sur toi. Je veux dire... tu n'es pas seul ! "

Cela devait bien lui faire étrange de se faire faire la morale par une plus jeune. Mais c'était mon expérience et mon habitude d'être avec mes Kaals qui parlait. Et c'était ma responsabilité d'amie que de vouloir le conseiller. Tout du moins de mettre la chose sur la table. Je continuais, essayant de rendre ma pensé plus claire.

"Il me semble que tu as des compagnons qui t'épaulent. Il faudrait leur faire confiance aussi, et accepter... de ne pas être parfait pour les laisser combler les lacunes. Je veux dire... je suis Kaal d'Or, et même si on attend beaucoup de moi je sais aussi déléguer et faire confiance à mes hommes. Je m'améliore, mais je ne suis pas désespérée de vouloir aller aussi vite. Si tu veux aller aussi vite et aussi loin, tu risques de te porter préjudice, et à tes compagnons par la même occasion."

Je sortais de la sacoche rouge une bouteille en céramique bleue ainsi que deux petits verres. Je posais le sac à côté de Kaïlan, pour m'approcher de Freddze. J'haussais des épaules, soupirant.

" Bref, n'en fais pas trop non plus, et ne te mets pas la rate au cours bouillon. C'est pas bon pour toi, surtout à ton âge. Entraine toi, mais sors toi de l'esprit de devoir te surpasser comme si tu devais porter le monde entier sur les épaules. Aller, un verre avant de commencer à s'entrainer..."

Sans même vraiment lui demander s'il en voulait, j'ouvris la bouteille et remplis les deux verres, joyeusement. Le liquide était clair comme du cristal, mais il fallait se méfier des apparences. C'était une eau de vie assez rèche, à base de frelon et de baie de Grandïa. Rien de tel pour se désinfecter de l'intérieur et écraser l'état complet du cerveau. J'en tendis un à Freedze, avec un grand sourire.

" Comme je dis toujours, rien ne vaut un petit verre avant, et la bouteille après, ha ha ha ! Allez, santé! "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Lun 9 Mai - 16:22

LIEU: camp d'entrainement
MOMENT: en journée
METEO: soleil
FEAT: Tullia
TITRE: La Bête et la Crevette
welcome on my world, it is a pleasure to rp with you dear partner.
"Tu vas avoir à aller en enfer, pire que tous les cauchemars que tu as jamais rêvé. Mais lorsque ça sera fini, je sais que tu seras celui encore debout. Tu sais ce que tu as à faire. Fais-le !"
(Duke, Rocky IV)

Freedze en avait sans doute besoin de cette rencontre. Tullia était comme une bouffée d’air frais dans sa vie en ce moment. A croire qu’il la rencontrait pile au moment où il en avait besoin. Ses mots l’atteignaient en pleine poitrine non pas comme des flèches mais bel et bien comme des encouragements. Vous y croyez-vous ? Le leader de la race qui se fait remonté les bretelles par une « gamine ». On aura tout vu dans ce monde. En tout cas c’était belle et bien une rencontre surprenante.

Pendant la première tirade de Tullia, tandis qu’elle parlait, le visage de Freedze montra tout sa surprise. C’était sans nul doute l’une des premières fois que cela lui arrivait. L’Omna à la longue chevelure ondulante se mit à rire aux éclats et contre toute attente, Freedze aussi. Impossible de se retenir face à cette situation abracadabrante. Pour une fois qu’on lui faisait la morale bien comme il se devait. Freedze ne pouvait que l’en félicité de part sa réaction. Au fond de lui l’Omna sentit à quel point cet act lui fit du bien.

Puis, il reprit son sérieux quand Tullia continua son discours. Oui, ses propos en avaient tout, ce qui était assez amusant. Vu de loin, on aurait pu croire à une mère qui donnait des encouragements pour son enfant avant son entrainement.

L’Omna de petite taille vit son visage se refermer encore une fois, suite aux paroles sur le fait qu’il n’était pas seul… justement si. Pour le moment c’était bel et bien le cas. Il préféra ne pas répondre de suite, plus préoccupé par ses pensées.
*Pas seul… si seulement c’était vrai… Si Ezor était encore là…*  Une envie subite de pleurer le prit, mais il se retint. Sa « mère » qui l’avait abandonné, il ne parvenait pas à s’en détacher… pire encore, il ne voulait pas.
*J’aurais mes réponses.*  Son regard se durcie, à présent certain de ses objectifs, Freedze redressa la tête comme pour la rassurer mais la vie lui proposer à boire.
*Tu es comme une légère brise lors d’un soleil brulant Tullia.*  Puis tu souris à nouveau. Timidement certes, mais elle est belle cette expression sur ton visage.

Prenant le verre que la guerrière te propose tu ajoutes en plaisantant:

« Je te laisserais la bouteille avec plaisir. Bien que je ne sais pas si tu tiendrais aussi bien qu’une personne de mon âge. »


Une petite blague, ce qui était rare de sa part. Puis il ajouta plus sérieusement:

« Ne te méprend pas. Les donjons ont grandement changés. Je ferais ce que je dois pour devenir meilleur et entrainer ceux qui me suivront dans l’aventure qui sera sans doute la plus grande de leur vie. »


C’est bien évidemment de son plain gré que Freedze n’avait pas expliqué ce qu’il comptait faire. Posant ses affaires à même le sol, il se plaça droit comme un piquet, inspira profondément pour expirer plus fort, avec une puissance sauvage. Répétant l’opération plusieurs fois, Freedze avait de plus en plus des expirations de dragon sans pour autant prendre sa forme originale. Par contre, une forme brume se forma. Après plusieurs instants, la brume commença à se dissiper. On ne pouvait encore qu’entendre la voix de Freedze.

« Promets-moi de ne le dire à personne s’il te plait, je ne suis pas vraiment fan de cette apparence. »


La brume se dissipa de plus en plus.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Mer 11 Mai - 21:55

Je vis bien que Freedze s'était renfermé. Mais je ne voulais pas pousser plus loin les questions. Il devait avoir ses raisons d'être, et je n'avais pas à les savoir. Au moins, j'ai fait passé le message global, et c'est tout ce qui compte. Mais il ne fit pas de remarque, prenant simplement le verre que je lui tendais en me raillant sur ma solidité face à des boissons. Je riais, trinquant avec lui.

" Ha ha ! Je relève le défi, vieille branche ! Ne jamais sous estimer son adversaire, parce que c'est une femme, ou bien une jeunette ~ "

Je buvais une rasade, appréciant la brûlure dans ma gorge suivie de notes fruitées et légères. Un pur bonheur, qui fut salué par un soupire d'extase de ma part. Rien de tel qu'un bon petit verre pour se remonter le moral, et se purifier entièrement. Au sens propre comme au figuré. Freedze continua de parler, un peu plus sérieusement cette fois. Selon lui, les donjons étaient devenus trop dangereux pour en rester là. On sentait une sorte de responsabilité, et de la peur de quelque chose. Je le regardais avec un léger étonnement, finissant mon verre.

" Et alors, c'est une bonne chose non ? Nous y sommes habitués depuis le temps non ? D'abord cette guerre avec les Ballans, ensuite notre terre qui se morcelle en îlots volants... Le changement fait partie de la vie, et c'est ce qui nous rend plus fort. Je comprends ton inquiétude, mais... n'est ce pas la marche normale des choses ? Nous devrions bénir un tel changement! Car cela nous pousse, comme tu le fais à présent, à devenir plus fort. A devenir plus fort, nous assurons l'avenir, et nous préparons à ce qui peut nous attendre demain."

C'était une vision très naïve d'un premier abord, mais qui avait aussi sa part de sens. La sélection par l'adversité, l'évolution par l'adaptation. Ma vision n'allait peut être pas lui plaire, mais j'étais une Kaal, un Champion qui se devait d'être le plus fort pour protéger autrui. je ne peux que me réjouir de la difficulté qui augmente, car elle me pousse à devenir plus forte, et à mieux assurer la protection de notre peuple. Mais je regardais avec malice Freedze, le raillant une fois de plus d'une voix suave et doucereuse.

" Et ne deviendrais tu pas présomptueux à dire que ce sera la plus grande aventure de leur vie , heiiin ~ ? Ha ha ha ! Je te charie va ! Aller, bois encore un verre ! "

Je riais, lui servant un nouveau verre, ainsi qu'à moi. Oui, vivre une aventure avec lui pouvait s'avérer plus que tentant, car promesse de moments épiques. Mais j'avais mes responsabilités, et je ne pouvais plus m'amuser comme avant à aller dans n'importe quel donjon sans réfléchir aux conséquences. Pensive, j'observais silencieusement (une première) Freedze poser ses affaires. Je sirotais mon alcool, me demandant ce qu'il préparait. Il se mit à travailler sa respiration, de manière assez singulière. J'ouvris de gransd yeux, très intéressée et curieuse de savoir ce qu'il voulait me montrer. Car forcément, il voulait me montrer quelque chose... Et alors qu'il disparaissait dans une brume artificielle, j'étais bien loin d'imaginer ce que j'allais voir quand elle allait disparaitre. La voix de Freedze se fit entendre, mais je tiquais. Elle était plus profonde, plus... mature. On aurait qu'une autre personne de sa famille parlait. Et quand la brume se dissipa, je m'étouffais à moitié avec mon alcool.

Non mais sincèrement, regardez moi ça ! Mon Freedze est tellement fort, qu'il a enfin grandi ~ ! Et attention, pas pour devenir un truc tout moche et tout... Alors que mes yeux étaient devenus ronds comme des soucoupes et que je m'efforçais à faire sortir l'alcool brûlant de mes poumons, je lui fis enfin une remarque constructive.


" Mon dieu, mais.... tu es devenue une grande crevette ! Regardes toi ! "

Je m'approchais un peu, toujours surprise par sa transformation. Oui, il avait changé. Il disait ne pas aimer cette apparence. Et en un sens... je le comprenais.

" Ca, je peux comprendre que tu n'aimes pas trop... On dirait un poulet qui a grandi trop vite. Regarde moi ça, tes muscles sont tout rachitiques ! Mais bon, notre petit Freedze est devenu grand, je suis tellement fière de toi ~..."

Je lui donnais une tape sur l'épaule, comme le félicitant d'avoir enfin atteint la majorité physique. C'était une boutade, et j'en riais. Mais comme toujours, ce n'est jamais fini.

" Ha ha ! Blague à part, je comprends que tu ne veuilles pas montrer cette forme. Fais le, et tu peux être sûr d'être submergé par une vague de femelle Omnas en chaleur. Je ne t'envie pas ce soir. Pour ma part, aucune inquiétude, je ne suis pas très tournée vers les rachitiques pré-pubères sortant tout juste de leur enfance. Moi s'il me faut un mâle, il m'en faut un vrai, fu fu fu ~! "

Je riais de nouveau, donnant un petite clque sur l'épaule de notre nouveau Freedze. Il avait raison de vouloir cacher cette apparence. Avec ça, on va créer un vrai désastre dans les couples d'Omnas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Dim 15 Mai - 14:33

LIEU: camp d'entrainement
MOMENT: en journée
METEO: soleil
FEAT: Tullia
TITRE: La Bête et la Crevette
welcome on my world, it is a pleasure to rp with you dear partner.
"Tu vas avoir à aller en enfer, pire que tous les cauchemars que tu as jamais rêvé. Mais lorsque ça sera fini, je sais que tu seras celui encore debout. Tu sais ce que tu as à faire. Fais-le !"
(Duke, Rocky IV)

Les générations n’étaient vraiment pas les mêmes. Freedze ressentait bien le jeune âge de la demoiselle. Cette impression qu’il avait d’en faire trop alors qu’en réalité c’était elle qui ne comprenait pas. Comment le lui reprocher aussi ? Freedze ne lui avait pas donné toutes les explications. D’ailleurs il ne comptait pas le faire. Ce n’était pas à elle de venir régler tout cela, pas pour l’instant et puis, d’après ce que l’Omna en avait comprit, Tullia avait bien assez à faire comme ça avec sa guilde. Freedze se souvint ne pas connaitre son rang dans cette dernière. Préférant ne pas se lancer dans ce sujet, il se contenta d’observer son interlocutrice.

Par contre, Freedze fut choqué quand Tullia demanda si ce n’était pas une bonne chose. Elle n’avait pas du faire les mêmes donjons que lui, c’était impossible ! Elle se prenait pour sa mère à lui parler ainsi ? Freedze grinça des dents mais peut de temps, le tout sortit naturellement d’une voix rageuse:

« Te rends-tu compte de ce que tu dis ?! Il n’est pas bon que les donjons aient désormais un tel niveau ! Mais bon sang, tu ne comprends pas ce qui se passe ? Bientôt tous les monstres de donjon auront le niveau des Zabulon. Tsss. »


Freedze pestait de son coté tout en réfléchissant à ce que cela impliquait. *Et mes chances de trouver Maélick pourraient disparaître. Et quand bien même, juste revivre une période comme celle-ci… on voit qu’elle n’y a pas subit.* Puis, il se frotta la tête. Tullia lui avait tendu il verre mais Freedze n’avait rien écouter, il commençait à ne plus la supporter. Etait-ce lui qui changeait ? Ou bien elle qui devenait trop familière pour lui ? Allez savoir.

Freedze avait prit sa forme « adulte » pour finalement se faire charier avec les termes de « grande crevette »… super, cela voulait dire qu’elle le considérait comme une crevette en temps normal ? Freedze avait beau apprécier la jeune femme, impossible malgré tout de tout laisser passer. Il ne voulait pas briser les idées de son interlocutrice, néanmoins c’était son devoir de lui faire comprendre qu’il y avait des limites à certaines choses, comme elle avait essayer de le lui expliquer sur un autre thème.

Tullia le taquina à nouveau. Freedze ne répondit pas et se contenta de l’observer. Elle le rassura sur le fait qu’elle ne dirait rien de cette apparence… rachitique. *Merci Tullia… mais c’est bien parce que je suis si « faible » sous cette forme que je veux l’améliorer. Mieux vaut ne rien dire.* Puis vint cette tape amicale sur l’épaule de Freedze. Diantre que ça lui déplaisait qu’on soit aussi familier avec lui, alors pourquoi est-ce qu’il la laissait faire ?

Il n’en revenait pas de revoir une telle personne. Sa génération était sans gêne, mais il voulait remettre une chose au claire, encore une fois. C’est donc avec un regard sérieux qu’il lui ajouta:

« Tullia, que je sache, tu devais à peine être née lorsque la planète s’est défaite en îles. Ne sous-estime pas mes dires. Les donjons deviennent réellement plus complexe. J’ai rencontré des monstres de haut niveau juste à l’entrée de l’un d’eux. Certains changements sont bons à venir, je le sais. Mais d’autres présagent de mauvaises augure et c’est pour ces évènements que je veux me préparer. Libre à toi de croire que ce ne sont que des paroles d’un vieux. »


Sur ces paroles, il prit ses affaires et s’en alla un peu plus loin vers une zone comprenant une petite pointe de montagne. Freedze y déposa ses affaires pour ensuite se placer sur la terre plate en position de méditation, il comptait commencer par ce point précis. Si Tullia voulait encore lui parler, Freedze ne refuserait pas la conversation. Cependant la jeune femme devait faire attention à ne plus croire tout savoir comme Freedze le ressentait car alors, il ne serait plus aussi patient.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Dim 24 Juil - 14:51


Apparemment, Freedze n'apprécia pas du tout la manière dont je lui avais répondu. Croyait il y voir de l'arrogance dans mes propos ? Sa répartie fut aussi échaudée que du fer rougi à blanc, et on sentait une colère qui commençait à gronder. Je fronçais légèrement des sourcils, n'aimant pas être prise pour une idiote inconsciente.

" Hé l'ancêtre, on se calme... Ce que je veux dire, c'est que si c'est ainsi, il faut voir le bon côté des choses, et s'adapter ou lieu de se laisser dépasser par la peur. Peut être qu'il y a un moyen de l'arrêter, je n'en sais rien, mais pour le moment ce n'est pas ma mission de pourvoir à ça. Mais peut être bien la tienne, Freedze."

Je souriais légèrement, le regardant avec malice, mais aussi avec une certaine douceur. Je n'aimais pas voir cette légende vivante être ainsi pris au tourment. Etait il trop fatiguée pour continuer son travail ? Ou bien pensait il vraiment qu'il était d'un autre temps, et n'était plus à même d'en faire partie ? Cela me désolait de le voir ainsi, même si je savais que je ne pouvais me targuer de le comprendre vraiment.

" Alors pour quelqu'un qui dit qu'il ne fait plus partie du présent, je trouve que tu te sous estimes de trop. Mon avis est que tu as encore un beau rôle à jouer. Enfin, ce n'est que mon humble avis..."

J'haussais légèrement des épaules, reprenant le verre et rangeant la bouteille dans le petit sac rouge. Freedze était bien énervé par mes propos, mas peu m'importait. Rares étaient les personnes avec qui je prenais une telle liberté, et je lui parlais avec franchise. Peut être que cela l'énervait que je lui parle ainsi d'égal à égale, mais pour moi c'était une grande preuve de confiance et de respect. Jamais avec d'autres je ne me serais montrée aussi détendue et proche, agréable et presque débonnaire. Mais que les gens qui sont sujets à cet "honneur" ne puissent le comprendre, c'était dommage juste pour eux.
Freedze parti dans une dernière litanie, très sérieux et voulant me remettre à ma place sans doute. Tout ce qu'il eut comme résultat, c'est un léger sourire et un haussement d'épaules, suivis par une dernière tirade.


" Comme tu dis, je suis née après, donc je n'ai jamais connu les donjons faciles dont tu parles. Je suis née dans un monde déjà en proie au chaos, c'est normal pour moi que les choses changent vite. Ne crois pas que je sous estime tes paroles, au contraire. J'ai grande foi en tes capacités d'observation et d'analyse, en ton jugement. Mais j'ai aussi conscience que ce monde change, et qu'il faut faire avec en partie. Je suis de ce Chaos, et le changement m'effraie moins. Je préfère voir le potentiel derrière, que les points négatifs. Et s'il y en a trop, alors peut être il faut y faire face autrement."

Je revenais vers Kailan, lui redonnant la sacoche. Il la pris avec plaisir, roucoulant légèrement. Je regardais de nouveau Freedze, avant qu'il ne s'en aille. Riant avec légèreté, je voulais de nouveau pacifier cette conversation, même si je savais que j'avais grandement énervé Freedze par mes paroles.

" Ha ha ha ! L'inconscience de la jeunesse qui parle, sans doute, mais c'est en étant jeune au début que l'on devient sage à la fin."

Il partit plus loin, et moi je partais de mon côté. Après tout, mon endroit d'entrainement était sur la butte. C'est donc d'un pas heureux et allègre, suivis par Kailan, que je reprenais mon chemin. J'escaladais sous la chaleur grimpante les rocher, pour retrouver le petit plateau de la butte. Là, revenant vers la selle, je sortis des rubans de tissus. J'en enrubanais mes mains, une partie de mes épaules pour le soutient, ainsi que les molletss. Et là me rapprochant de la paroie verticlae, me concentrant, je commençais mes échauffements en frappant à plusieurs reprises le mur de roche. La douleur était là, mais mon travail était justement de fendre la roche en utilisant un minimum de force et la meilleure position possible.

Il y avait d'autres exercices, comme trimballer ou fendre des rochers. J'en oubliais le temps, mais surtout la présence de Freedze. Ce n'est que lorsque je fis une pause (vu qu'il faisait vraiment chaud), que j'entendis enfin l'explosion et sentis le sol trembler. Et bien, il n'y allait pas de main morte lui. Je retournais vers le bord de la butte voyant un paysage assez... changé. Beaucoup de glace avait recouvert le sol, au point qu'avec le vent on sentait la fraicheur du plateau. C'était un délice que de rester là. Mais autant de glace, c'était tentant. Oubliant les tensions de plus tôt, je descendis rejoindre le bas de la butte, suivie de loin par Karleï, qui n'était pas très à l'aise. Une fois en bas, je me rendis compte qu'il y avait vraiment une échelle différente sur les impacts de ses entrainements. Autant moi je brisais des rochers, et faisais quelques trous dans des paroies. Mais transformer le plateau en une banquise, ça c'était autre chose. Les pics de glace étaient impressionnant, agressifs en un sens. Mais l'air était si frais ici ~... Regardant avec admiration, et envie, toute cette glace, je ne me rendis pas compte que Freedze était non loin de moi. Quand je le vis enfin, je souriais et fis un geste de la main, pour le rassurer.


" Et bien, ça en fait des dégats ! Ne t'occupe pas de moi, je viens juste prendre un peu de glace, vu qu'il fait chaud. Haaa, le bonheur.... Je déteste la chaleur..."

Sans vraiment me gêner, je pris un morceau de glace éclatée pour me le mettre sur la nuque. Comme cela faisait du bien. Je préférais la nuit, personnellement, et être ainsi au soleil et sous la chaleur était une véritable épreuve pour moi. J'étais un dragon albinos après tout, le soleil n'est pas vraiment mon ami de base. C'est pour cela que les donjons me convenaient plutôt bien. Au moins, il fait plus sombre là bas. Mais ici au moins, il faisait frais. Si je pouvais rester un peu ici, ce serait pas mal avant de repartir m'entrainer. Enfin, tout dépendait à quelle vitesse le ronchon gringalet allait m'expulser de sa zone d'entrainement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Enjoy the world of darkness
avatar
Invité

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze] Dim 31 Juil - 16:10

LIEU: camp d'entrainement
MOMENT: en journée
METEO: soleil
FEAT: Tullia
TITRE: La Bête et la Crevette
welcome on my world, it is a pleasure to rp with you dear partner.
"Tu vas avoir à aller en enfer, pire que tous les cauchemars que tu as jamais rêvé. Mais lorsque ça sera fini, je sais que tu seras celui encore debout. Tu sais ce que tu as à faire. Fais-le !"
(Duke, Rocky IV)

Tout ces échanges commençaient à fatiguer moralement Freedze qui se demandait si réellement il était encore de taille. Non, cette possibilité n’était pas possible selon lui, le leader savait que, de part son rang, l’échec ne lui était pas permit. Se sentant entravé, Freedze eut comme une sorte de vision. Ressentant son corps, c’était comme si tout d’un coup ses membres étaient devenus bien plus lourd.
* Est-ce que je me ferais des idées ? … Et si c’était moi qui pensait à l’envers ? * Ecoutant tout attentivement, Freedze commençait à se poser des questions sur lui-même. Etait-il dans le droit chemin ? Et si l’idée qu’il doive se remettre en question arrivait ? Peut être que cette question était déjà présente d’ailleurs.

Sa mission, Freedze avait toujours pensé que c’était simplement protéger les siens. Pas maitriser leur environnement afin de stabiliser les choses, notamment les donjons. Redressant la tête, Freedze observa le ciel silencieusement.
* C’était sans doute pour quelque chose du genre…. * Oui, sinon pourquoi serait-elle partie ? L’Omna repensa à Ezor, son départ et la nomination de Freedze. C’était un tournant, peut être qu’elle était partie réaliser elle aussi une mission qui les dépassaient tous à l’époque. Restant encore ainsi un instant, il n’écouta que d’une oreille la seconde réplique de Tullia.
* Encore un rôle à jouer… Aurore, les donjons. Il est fort possible que je me sois fourvoyés. *

Tullia partit s’entrainée dans son coin, alors Freedze laissa la jeune femme à ses idées qui, après tout, était tout autant en droit d’exister que son avis à lui. Freedze savait cependant ce que ce chaos annonçait. Malgré sa méditation où il repensa aux propos de la jeune femme, il eut un sourire mauvais. Le changement ne la dérangeait pas et sa peur était moindre ? Amusant, jusqu’où son courage la soutiendrait ? L’Omna ne comptait même pas le lui demander, il verrait bien sur le tas. C’est avec son air sombre qu’il commença à influer sur les lieux l’entourant avec son pouvoir, sa glace. Givrant tout autour de lui tout doucement par dessous la terre, Freedze dessina une zone sous terre pour étendre une sorte de territoire. Une zone d’entrainement bien définie. Dès qu’il eu terminé, un bruit lourd résonna. La terre devint givré sur une bonne étendue, des pics de glace sortaient du sol. Le tout était agressif, violent et très rapide. Freedze navigua rapidement d’un pic à un autre, déplaçant les colonnes de givres selon ses besoins. Voyant Tullia faire signe, l’Omna se stoppa en hauteur sur une de ses créations pour l’observer. Juste prendre de la glace ? Mais soit qu’elle fasse ce qu’elle souhaite, après tout, Freedze n’était pas là pour lui imposer quoi que se soit.

Scrutant la miss, il se contenta de fondre pour se mêlé à la glace qu’il avait créé. Cet exercice était particulièrement difficile mais Freedze voulait s’y entrainer et pour cela, il lui fallait du calme. La chaleur n’était pas non plus son dada, un dragon de glace ça n’aime pas vraiment la chaleur. Cependant, travailler dans de tel condition lui permettait justement de renforcer son pouvoir, procurant alors un sentiment de satisfaction, une difficulté supplémentaire.

Puis, revient à son esprit sa mission, Ezor n’était peut être pas celle qu’il devait essayer de voir à tout prit. Une conversation avec le Dalaïdes ayant fait la prédiction ne serait peut être pas mal. Freedze s’y intéressait. Il devait aussi trouver des réponses. C’était décidé, à la première occasion, il referait tous les donjons un à un afin de trouver des indices. A croire que les donjons étaient des sortes d’informateurs pour lui.

Sortant de la glace pour prendre sa forme adulte qu’il n’aimait pas trop, Freedze ajouta à Tullia:


« Pauvre enfant qui déteste la chaleur. Elle veut un petit lac dans lequel plonger pour se détendre peut être ? Près des arbres à l’ombre ça serait au gout de la jeune demoiselle ? »


Rarissime, Freedze qui taquine quelqu’un ! Le sourire sadique de son visage démontrait à quel point il n’était pas sérieux. Quelque chose aurait débloqué dans son cerveau ? Non, juste qu’il s’est rendu compte d’une chose: il faisait erreur. Freedze comptait bien reprendre les choses en main, mais pour cela, l’homme à la chevelure blanche devant régler des choses.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Enjoy the world of darkness

MessageSujet: Re: #ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze]

Revenir en haut Aller en bas
#ABANDON_La Bête et la Crevette [PV Freedze]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
+
Sujets similaires
-
» La crevette d'acier
» la crevette satanique
» Crevette carnivore. [PV Petit Mistral]
» Cassolette de poisson
» les crevettes au whisky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ozdrayus :: Informations :: Cimetière des Rp-

Sauter vers: