Partagez|

Expérience sociologique n°1 - ft. Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Enjoy the world of darkness
avatar
Ozdrayen
MISSIVES : 94

INFO : 112ans
ARMES : Câble métallique


MessageSujet: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Dim 12 Juin - 21:49

ft. Will & Dröhn


Lieu : Sworim - Nausfralkar - Myes - Rue des Artisans - Atelier de Will
Temps : Présent

Expérience sociologique n°1.
J’admire ma construction. Je crois qu’on peut dire qu’il est beau bien que je le trouve un peu laid. Mais Will est si désespérée qu’elle le trouvera forcément beau, non ? Je souris, je crois qu’elle sera contente de mon initiative. Quoi que, un rouage me dit qu’elle va se mettre en pétard mais ça ne changera pas de d’habitude. J’aimerai bien qu’elle ne s’énerve pas trop, je crois que cela m’attristerai qu’elle le détruise.  Quoi que, je ne suis pas attachée à cette poupée de câble et de tissus élastiques et je sais bien qu’il finira détruit de toute façon mais je crois que je pourrais tirer quelques émotions différentes à ma partenaire avec cette création et ça, ça serait bien ! En ce moment, je trouve qu’elle tourne un peu sur les mêmes : envie irrépressible de bricoler - pulsion destructrice. A force, je commence à connaître ce refrain et j’ai presque répondu à toutes mes interrogations le concernant. Quoi que, je ne sais pas encore d’où viennent ces envies qui ne semblent pas exister chez les autres Dallistères; Mais je n’ai pas encore trouvé d’autres solutions que de disséquer le cerveau de Will mais je l’aime assez pour mettre la science de côté pour une fois. Grand honneur de ma part, j’espère qu’elle le voit tout de même !

Je fais deux pas en arrière. J’ai remarqué que les êtres de sang plissent souvent les sourcils lorsqu’ils sont concentrés mais je n’ai pas adopté cette mimique que je juge inutile. Après étude, j’en ai conclu que c’est un mouvement involontaire des muscles temporaux dû à une activation du système nerveux parasympathique visant à nous faire plisser les yeux pour recevoir moins d’informations et pouvoir se concentrer sur celle qui nous intéresse. Mais peu importe, ce genre de détails n’intéresse que les scientifiques de toute façon. Et encore. Revenons à ma création. Les cheveux roses, lisses, relativement longs pour une création représentant un être de sexe masculin, les yeux verts (très pâles, car j’ai remarqué que cela produit plus de réaction chez les Dallistères femelles de façon statistiquement significative). Il est grand mais puisqu’il est actuellement posé à même le sol ça ne saute pas aux yeux. J’entreprends de le relever grâce à un des treuils de l’Atelier. J’étudie sa posture avec intention. Le hasard n’a pas sa place dans mes expériences sociologiques. Attention et précision. Tout est prévu et calculé. Je crois que sa posture est cool mais je rajoute tout de même un flingue, un gros et beau lance missile que Will a rangé dans un coin il a des mois parce qu’il ne marchait puis qu’elle a oublié. Il ne fonctionne toujours pas mais je lui ai redonné un coup de peinture (bleu et rose, pour plaire à ma partenaire !). Mon expérience aujourd’hui porte en partie sur la première impression et les émotions qui y sont liées. La deuxième partie de mon protocole a été revue pour chaque réaction possible de la part de Will. J’espère juste ne pas en avoir oublié une, devoir improvisé ferait de cette expérience un foirage des plus complets et cela m’a demandé beaucoup trop de temps et d’énergie pour être réduit à néant par le hasard. Décidément, je hais le hasard. Encore plus que l’ignorance, tout bien réfléchi. L’ignorance on peut y remédier. Le hasard, non.

Désormais, tout est prêt ! Je n’ai plus qu’à attendre le retour de Madame. Je m’installe au fond de l’atelier, de façon à pouvoir voir son visage et ses expressions corporelles. Je vérifie que mon calepin et mes crayons sont bien en place puis jette un coup d’œil à l’éclairage. Il doit être suffisant pour que Will prenne la pleine mesure de ma ‘surprise’ et que je ne loupe aucun détail de sa réaction. Tout est en place. J’aurais presque envie de sourire, alors que j’observe ma création. Elle est inanimée, bien sûr. Je n’ai ni les plans ni le niveau technique pour créer l’équivalent des Techimis. J’aurais pu créer quelque chose qui parle, c’est vrai, mais je crois que ma partenaire aurait flairé la supercherie immédiatement et aurait sûrement explosé sur le champ l’homme contrefait.

J’ai déjà vu Will en compagnie de personnages du sexe opposé mais ses réactions sont toujours bien amicales. Ma problématique aujourd’hui vise à étudier ses réactions en présence d’homme physiquement attirant (je crois). Sinon, je crois qu’il faudra reprendre le problème depuis le début et vérifier que Will est de sexe féminin et qu’elle n’est pas atteinte d’homosexualité. Cette situation serait fâcheuse d’ailleurs. Mais peut être que je pourrais faire des expériences sur elle et apporter à mon peuple la solution à l’épineux problème que représente cette maladie ?

Je regarde la pendule mécanique suspendue à quelques mètres de là. Will ne devrait pas tarder désormais. Je saisis un crayon et attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjoy the world of darkness
avatar
Administratrice
MISSIVES : 368

INFO : 112 ans
ARMES : Un pistolet


MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Jeu 16 Juin - 12:38

mon avatarWillmon avatarDröhn

Expérience sociologique n°1

feat. Dröhn

Après avoir fait quelques affaires qui rapportent gros, tu rentres toute joyeuse à ton atelier. Tu avais pêché un gros poisson bien friqué qui était fort intéressé par tes armes. Tu ne sais pas vraiment de qui il s'agit, mais c'est sûrement un Crenide qui a hérité de la fortune de ses aïeux. Comme à peu près tout les richous de Myes. Tu ne veux pas savoir ce qu'il compte faire avec, tant qu'il te paye le prix que tu as choisi et qu'il ne fait pas d'histoires, c'est tout ce qui t'importe. C'est donc en sautillant gaiement et en jouant avec une de tes tresses que tu atteint la porte de ton atelier.

Tu la pousses et entre sans t'annoncer. De toute façon, c'est chez toi, qu'il y ai un invité dedans n'y change rien. Enfin invité : squatteur ou cobaye, à vous de choisir. Car oui, ce n'est pas n'importe qui : c'est un Techimi. En l'ayant à tes côtés, tu peux l'observer comme tu le souhaite. Tu rêverais aussi d'ouvrir son corps métallique, mais il ne vaut mieux pas se foirer. Si tu te goures, il y a de grandes chances qu'il se déconnecte du serveur central et ses confères vont le savoir. Il vaut mieux étudier son comportement extérieur, comprendre comment fonctionne cette intelligence artificielle qui a su se développer de façon exponentielle avant de tenter quoique ce soit de plus compliqué.

Il était là, l'être métallique blond, assis sur une chaise devant le bureau, carnet et crayon à la main. Il griffonnait toujours des choses en te regardant bizarrement. Tu avais aussi compris qu'il t'étudiait, mais ça t'importe peu. Tant qu'il ne te met pas de bâtons dans les roues... Puis tu remarques qu'un autre être se tenait, immobile dans une certaine position, lance missile défectueux à la main. Tu pouvais apprécier son goût de l'excentricité, comme ses longs cheveux roses et ses yeux verts pétillants. Il a quand même du goût ce blondinet robotique ! Tu t'approches et lance une pichenette dans la joue de la poupée (car elle ne semble pas être capable de mouvement). La texture de la peau est quasi parfaite, c'est une bonne imitation d'un être humain. Et pourquoi pas d'un Techimi ? Tu jettes un oeil au vrai qui se tenait toujours dans la même position, visiblement concentré. Qui sait ce qu'il pense ? Son air inexpressif est difficile à déchiffrer. Tu affiches une moue suspicieuse.

Qu'est-ce que c'est ? Ca bouge ? Ca parle ? A quoi ça sert ?

Tu donnes à nouveau une pichenette à la création du blond.
©linus pour Epicode




J'ai eu un cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjoy the world of darkness
avatar
Ozdrayen
MISSIVES : 94

INFO : 112ans
ARMES : Câble métallique


MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Ven 17 Juin - 23:47

ft. Will & Dröhn
Lieu : Sworim - Nausfralkar - Myes - Atelier de Will
Dröhn parle en #993300

Construire pour détruire.
Je tombe de haut. De très très très haut. Les Techimis n’ont pas mal d’habitude mais il doit y avoir un problème dans mon circuit car je ressens quelque chose qui semble s’apparenter à ce que les Dallistères décrivent comme étant une « douleur intérieure ». J’ai l’impression que tous mes rouages se compressent, comme si j’allais imploser. Après tous les efforts, après toutes  les heures que j’ai passé sur cette œuvre d’art elle OSE ne pas réagir à sa présence ! Arg ! Je m’arracherai bien les cheveux mais je sais que cela ne causerait rien d’autres que des ennuis. Je tente de rester placide tandis que Will me regarde. Mais pourquoi faut-il toujours qu’elle fasse TOUT à l’envers ?? Elle était censée regarder le pantin et avoir une réaction de femme en étant … je ne sais pas moi !... Emoustillée ? Intéressée ? Curieuse ? Mais non ! Will la non-conformiste a encore frappé et elle me dévisage actuellement.

Je suis à deux câbles de venir lui remettre personnellement les rouages à l’heure lorsqu’elle daigne enfin tourner son regard vers mon chef d’œuvre. Concentré, presque fébrile, je m’empare d’un nouveau crayon (le précédent ayant explosé dans mes mains lors de mon coup de sang intérieur) et le maintiens au dessus de mon carnet alors qu’elle l’examine du regard.

    → Curiosité (pas d’émotions positives ou négatives apparentes)
    → Intérêt ? (semble sourire, regard pétillant)
    → S’approche + petit coup de doigt (signification à chercher !!)


Au fil de ses actions, ma mine court furieusement sur le papier, espérant saisir tous les détails tout en gardant mon écriture propre et calligraphique afin de ne pas nuire à ma relecture ou à ma concentration lors de l’étude approfondie post-expérience.

    → Regarde œuvre + moi : Cherche une comparaison ? S’interroge sur mon objectif ou mon rôle dans cette œuvre ?
    → Grimace soupçonneuse/méfiante/déçue ?
    « Qu'est-ce que c'est ? Ca bouge ? Ca parle ? A quoi ça sert ? »
    → Nouveau petit coup de doigt


Je regarde mes notes et me dis qu’une démonstration de désespoir immense serait appropriée. Je me demande ce que je pourrais choisir … Sur ma liste, je réunis ‘soupir déchirant’, ‘prendre sa tête dans ses mains’ et ‘pleurer’ avant de décider que je n’ai rien envie de montrer à Will. Malgré cet échec évident, je n’ai pas envie d’abandonner cette expérience. Il me reste encore l’option « Interrogatoire », même si je déteste y avoir recours car je trouve qu’elle donne des résultats moins concluants dans la mesure où le sujet se sait examiné. Je baisse ma main tenant le crayon et regarde ma partenaire.

« Ceci est une création supposée représenter un Dallistère de sexe masculin. Elle n’est pas dotée de capacités motrices ou intellectuelles. Et elle ne te sert à pas grand-chose par conséquent. Qu’en penses-tu ? »


Je remarque avec objectivité que je n’ai pas extériorisé ma colère et que j’ai réussi à enrober mes propos en répondant à ses questions. Il y a du mieux ! Les Autres n’aiment pas trop mes ‘coups de sang’ comme ils les appellent. Je me demande s’ils ignorent volontairement ou par accident que je n’ai pas de système cardio-vasculaire où s’ils ne trouvent simplement pas d’autres mots pour décrire mes colères. Je me demande si ces réactions sont normales pour un Techimi … Mes autres émotions sont si faibles. Seule la colère prend une place immense. Je jette un coup d’œil à l’Ellistère aux longs cheveux bleus. Non, mon attachement à cet étrange personnage est grand lui aussi, étrangement. Je me demande si c’est pour sa personnalité excentrique, la reconnaissance que j’ai envers elle pour m’avoir fait traverser l’Océan avec elle ou simplement de l’intérêt scientifique mais ce n’est pas la problématique du jour.

Je jette un nouveau coup d’œil à mes notes et rajoute « enthousiasme ? » à côté de sa série de question. Cette fois, je m’autorise un sourire et relève la tête vers mon amie/cobaye pour l’observer.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjoy the world of darkness
avatar
Administratrice
MISSIVES : 368

INFO : 112 ans
ARMES : Un pistolet


MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Jeu 30 Juin - 18:03

mon avatarWillmon avatarDröhn

Expérience sociologique n°1

feat. Dröhn

Tu continues ton étude sur ce que le Techimi a bien voulu construire, te laissant un peu perplexe. Où voulait-t'il en venir ? Tu entends le bruit d'un crayon se déchaînant sur une feuille de papier. Tu regardes le blondinet d'un air suspicieux. Tu te demandes ce qu'il écrit sur son carnet... Un jour, tu le récupéreras et lieras ses écrits, ils pourront sûrement t'apprendre quelque chose sur son intelligence artificielle !

Puis il te répond enfin et tu cesses d'être dubitative. Tu reprends tout ton sérieux, avant d'afficher une mine sadique, ton regard destructeur refaisant surface.

Mais alors... ça ne sert à rien !

Et tu assènes un coup de poing à la poupée d'acier, faisant tomber l'arme défectueuse qu'elle tenait.

Tu t'approches du bureau et pose violemment tes mains dessus, faisant face à l'être de métal et le surplombant.

Ecoute mon joli : une poupée de métal comme ça, c'est du déjà-vu. J'appel ça un échec. Si tu lui aurais donné la possibilité de parler, de se mouvoir, même d'en faire une arme, là je n'aurais pas dit non.

Si seulement il avait créé l'un de ses semblables, un Techimi... Leur secret aurait pu t'être dévoilé... Mais ce qui se trouve au milieu de ton atelier n'est qu'une énième copie de tes essais en vain de faire un nouvel être vivant fait d'acier et de câbles.

L'apparence est là, j'apprécie tes goûts pour le style. Mais ça ne fait pas tout est loin de ça...

Soudain, une idée surgit :

Oh mais je viens de trouver une idée fabuleuse ! Cette poupée inerte va nous servir de cible ! J'ai pu récupérer les matériaux pour finaliser une arme...

Aussitôt dit, aussitôt fait, tu accoures vers ton établi où s'étalait déjà un travail bien avancé. C'est un nouveau type de pistolet que tu créé : il fonctionne de la même façon qu'un à plasma, mais l'effet des tirs est plus... étonnant et complètement nouveau...
©linus pour Epicode




J'ai eu un cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjoy the world of darkness
avatar
Ozdrayen
MISSIVES : 94

INFO : 112ans
ARMES : Câble métallique


MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Mar 19 Juil - 13:40

ft. Will & Dröhn
Lieu : Sworim - Nausfralkar - Myes - Atelier de Will
Dröhn parle en #993300

Construire pour détruire.
Un échec, carrément ? Elle mériterait un froncement de sourcil ! J’ai beau n’être qu’une machine évoluée, je la trouve un peu dur avec moi, voire carrément désagréable. D’ailleurs, je crois qu’un froncement de sourcils ne serait pas suffisant, c’est ma main sur son doux minois qu’il lui faudrait pour lui apprendre un peu la politesse ! Je suis là depuis bien moins longtemps qu’elle et j’ai pourtant plus de rudiments qu’elle en matière de savoir vivre ! Alors qu’elle propose de le détruire, je suis partagé entre l’envie de tout faire péter -indéniablement mon activité favorite, surtout quand il s’agit de le faire avec Will !- et le désir de m’opposer à elle. Par esprit de contradiction mais aussi car il s’agit de ma première construction de ce genre et que j’en suis assez fier. En vérité, mon envie de détruire dépasse largement mon souhait de la conserver : chaque chose que nous construisons est vouée à détruire ou à être détruite, c’est une règle tacite entre nous. Mais n’empêche que je n’aime pas sa façon de me parler.

Lorsqu’elle sort sa nouvelle arme, je me sens soudain très enthousiaste. L’arme est superbe et cela fait tellement de temps que Will cherche les pièces pour la terminer enfin ! Mais elle attend ce moment depuis si longtemps que je crois que c’est le meilleur moment pour moi si je veux réellement l’embêter. Je la fixe, mon habituel visage inexpressif s’étant teinté pour une fois d’une expression : le mécontentement, voire la colère. En l’absence d’hormone, je n’ai pas réellement de sentiments mais certaines émotions me sont accessibles : le soulagement, le contentement, la déception et la colère sont les plus flagrants. Aujourd’hui, j’ai décidé de laisser libre court à cette dernière.

« Non, tu ne feras rien du tout. » Pour l’instant, ma voix est juste ferme mais j’ai la sensation que ça ne suffit pas. Je m’avance donc vers elle et me place entre son arme et ma création et gronde : « C’est peut être un échec pour toi mais ça tombe bien car ce n’est pas ta création mais la mienne. Il me semble donc que c’est à moi de juger s’il s’agit d’un échec ou non. De même que je ne détruis pas tes œuvres sans ton avis. Ce pantin est le mien et tu attendras ma permission. Tu m’héberges peut être mais cela ne te donne pas tous les droits, Miss Will. » Je la regarde quelques instants et me demande si sa réflexion sur l'échec ne masque pas une profonde déception. Je m'accorde un instant pour méditer cette idée avant d'ajouter « Je ne peux pas créer un Techimi, Will, même si c'est ce que tu voudrais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjoy the world of darkness
avatar
Administratrice
MISSIVES : 368

INFO : 112 ans
ARMES : Un pistolet


MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Jeu 18 Aoû - 23:11

mon avatarWillmon avatarDröhn

Expérience sociologique n°1

feat. Dröhn

Ce n'est plus ton arme que tu as devant toi, mais bien un Techimi qui a une expression sur son faciès que tu n'as encore jamais vue. Lui qui est aussi inexpressif qu'un mur nu, il affiche clairement un air de colère et de mécontentement. Se serait-t'il ouvert aux sentiments humains ? Intéressant, il faudra que tu notes cette évolution. Ce Dröhn n'est finalement pas aussi inutile que tu l'as pensé à un moment : oui, il pourra t'aider à en apprendre plus sur cette race robotique...

Mais pour le moment, c'est bien le blond qui a la parole et qui refuse que tu détruises sa création. Quoi ? Tu as bien entendu ? Il refuse cette activité ? Lui qui pourtant, s'est joint à ton enthousiasme de destruction... Tu serres les dents et fronce les sourcils. Il se croit où le petit métaleux ? Comme il le dit si bien, tu es chez toi, dans ton atelier ! Et les règles de cet endroit s'applique aussi à lui. Tu es la maîtresse de ces lieux et on t'écoute point barre ! Surtout lorsque ça concerne la mécanique : tu es la meilleure alors tes choix sont forcément ce qu'il y a de mieux. D'autant plus que pour faire cette poupée, il a bien utilisé des matériaux et des outils qui sont ici : il ne peut pas tout trouver par lui-même dans la ville. Alors tu as un droit de veto sur ce qu'il fait !

Néanmoins, sa dernière réplique te déstabilise. Aurait-t'il raison ? Voudrais-tu qu'il créé un Techimi ? Oh oui tu en rêverais. Tu pourrais enfin percer leur secret qui te hantes constamment, même quand tu sembles être concernée par autre chose. Est-ce pour ça que tu veux à tout prix détruire cet homme immobile aux cheveux roses ? Parce qu'il n'est pas ce que tu attends depuis si longtemps ? Non, c'est simplement quelque chose d'inutile point barre. Tu n'assumerais aucunement ce genre de faiblesse.

Reprenant ta confiance légendaire, tu regardes de haut celui que tu héberges et prend la réplique :

_ Mais où est-ce que tu te crois ? Tu es chez moi, dans mon atelier ! Tu as créé ce truc ici, dans mon antre, et mes règles s'appliquent aussi à toi.

Tu te retournes et reviens sur tes pas, prenant place à côté du mannequin métallique. Tu lui prend son bras et indique plusieurs endroits :

_ Je ne pense pas que tu ais trouvé ces pièces pour les articulations dans la nature. J'en avais en stock. Tu t'es donc servi des outils et des matériaux qui m'appartenais. Certes, je t'en ai donné l'autorisation, mais n'empêche qu'ils restent à moi. Donc, j'en fais ce que je veux de ça !

Tu relâches le bras qui retombe le long du corps inerte. Puis tu t'approches du Techimi, ne laissant que quelques centimètres entre lui et toi. Tu plonges ton regard électrique dans ses yeux sombres :

_ Tu peux être mécontent, en colère à ce sujet, ça m'importe peu. Sache que tu es sous mon toit et que je ne t'ai pas accepté ici par hasard. C'est vraiment très rare ce que je t'offre, considère toi comme un élu.

S'il n'avait pas été un Techimi ou quelqu'un de vraiment talentueux, jamais tu n'aurais hébergé une personne et permise de travailler avec toi. Tu te rappelles d'une discussion que tu as eu avec l'empereur Diaz qui voulait te recruter un assistant. Il n'y a pas eu de suite à ce sujet, ayant tourné à autre chose de bien plus important, mais tu sais que c'est toujours en cours. Devrais-tu faire passer Dröhn comme cette personne afin d'éviter que le gouvernement ne t'attribue quelqu'un ? Ce serait peut-être plus judicieux.
©linus pour Epicode




J'ai eu un cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjoy the world of darkness
avatar
Ozdrayen
MISSIVES : 94

INFO : 112ans
ARMES : Câble métallique


MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Lun 29 Aoû - 13:45

ft. Will & Dröhn
Lieu : Sworim - Nausfralkar - Myes - Atelier de Will
Dröhn parle en #993300

Construire pour détruire.
Et la voilà qui pète son câble. Quoi que ça n'a rien d'étonnant, Will a toujours été et sera toujours plus sanguine que moi. Déjà peut être tour simplement parce qu'elle a du sang, elle ! Trêve de plaisanterie, je la regarde hurler sans se rendre compte qu'elle arrive à un aspect tout à fait inesthétique lorsqu'elle a les jours rouges et les sourcils froncés. Enfin, moi ça m'est égal mais j'espère pour elle qu'elle ne se comportera pas ainsi le jour où un homme lui plaira. Ma colère, quant à elle, a reflué rapidement puisqu'elle n'est pas, chez moi en tout, véhiculée par une quelconque hormone qui resterait dans mon sang alors que je n'ai plus de raisons de m'énerver. C'est un des très nombreux avantages à être un Techimi! Will, elle, restera sûrement en colère, ou sur les nerfs du moins, même lorsque la situation se sera calmée puisque sa tête ne suffit à contrôler toutes ses émotions. Je trouve ça stupide comme création de la part de la Nature mais je ne suis pas sûr d'avoir mon mot à dire.

Toujours est il que maintenant je suis à nouveau calme, je me décide à écouter ce qu'elle hurle. Ses arguments sont tout à fait recevables : bien que ma colère ai été légitime sur un certain plan, elle possède des droits en ces lieux qu'elle a bien raison de faire valoir.

La miss aux longs cheveux bleus qui me sert d'hôte, de partenaire de travail et d'amie lorsqu'elle est calme se rapproche petit à petit de moi jusqu'à être très proche. Trop proche même peut être et cela en devient gênant car même les Techimis possèdent la notion d'espace vital. Seulement, nos codes de conduite nous interdisent plus ou moins -disons que j'ai toujours considéré ceci comme une règle tacite, bien qu'elle n'existe pas officiellement à ma connaissance- d'entrer dans le périmètre d'un autre individu, sauf à mon sens pour des tâches bien précises évidemment comme réparer par exemple. Dans son cas, il me semble qu'il s'agit une manoeuvre d'intimidation ou d'une menace. Bien que Will ne m'effraie pas le moins du monde, je prends note de son comportement : je crois qu'il vaut mieux ne pas l'embêter si elle est dans cet état d'esprit malsain.

Enfin, je remarque qu'elle n'a pas mentionné ma théorie sur les Techimis, aussi je prends son absence de réponse pour une approbation. J'attends avec patience qu'elle ai fini sa tirade et reprends avec mon calme habituel :《 J'ai tout à fait conscience que je suis chez toi, Will et que ces choses t'appartiennent mais si je n'ai plus le droit de bricoler sans que tu détruise tout, je ne vois pas ce que je vais pouvoir faire ici ... Pourquoi tu ne te contentes pas d'arrêter de faire ta chef et ta tête de mule pour une fois afin que je puisse découvrir ce que ça faut de vivre en compagnie d'un Dalistere agréable ?》En temps normal, je ne suis pas méchant ni même offensant mais aujourd'hui je suis décidé à continuer mon étude sociologique coûte que coûte! Et je ne suis pas sûr d'avoir déjà étudier la réaction de ma chère amie au sarcasme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjoy the world of darkness
avatar
Administratrice
MISSIVES : 368

INFO : 112 ans
ARMES : Un pistolet


MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Sam 10 Sep - 14:12

mon avatarWillmon avatarDröhn

Expérience sociologique n°1

feat. Dröhn

Tu desserres les dents et tu te sens prise d'un rire instantanément. Ce n'est pas que ta colère est passée, loin de là, mais c'est qu'il est hilarant cet être de métal ! Voilà qu'il se fait sarcastique et tu lui réponds par un rire dans le même ton. Tu n'es pas au bout de tes surprises avec lui !

Tu retrouves instantanément tout ton sérieux, prenant une attitude menaçante. Déjà rien que le fait de passer du coq à l'âne dans ton attitude est flippante... mais bref passons.

Alors comme ça tu as envie d'être avec un Dalistère de compagnie agréable ? Mais tu n'as pas frappé à la bonne porte mon petit ! Si c'était ça, il fallait vivre avec les chiens, eux ils sont sympathiques au moins ! Ils ne te diront jamais quoi faire, ils t'obéiront simplement et te demanderons des caresses s'ils t'aiment bien. Leur seul inconvénient, c'est qu'ils vivent dans une niche... Oh, pauvre d'eux.

Tu inclines ta tête sur le côté, prenant un air de petit fille prenant en pitié un chiot, alors que tu regardes le Techimi. Oui, tu te fiches bien de lui, et tu ne le caches pas.  Tu claques ta langue sur ton palais et prend un air pensive, posant ton doigt près de tes lèvres. Tu prends une voix fluette qui se veut innocente :

Après, il y a une autre possibilité... Si c'est une compagnie humaine que tu veux, je suis sûre que tu peux aller voir du côté des maisons de plaisir... Y'a des filles qui seraient ravies de s'occuper d'un blondinet comme toi. Ah, mais attends... Tu n'as peut-être pas les attributs qu'il faut pour y entrer... Ou alors c'est bien dur vu que c'est en métal ? Bah, y'en a qui peuvent aimer ça après tout...

Voilà que tu te lances dans les presque « sous-entendus » sexuels. Où veux-tu en venir Will ?

Un sourire empli d'ironie se dessine sur ton visage. Ta colère n'est pas passée, mais tu la caches sous le sarcasme, qui fait redescendre le sang qui t'étais monté à la tête.

Mais trève de plaisanterie. Tout ça pour te dire que tu n'es pas chez un chien, ni une pute ! Bienvenue chez une Dalistère ! Et il n'y a pas remboursement possible si tu veux résilier ton contrat.

Et tout ça avec engagement ? Voilà que tu te prends pour un opérateur mobile ! Quelle va être sa réaction alors que tu t'es permise de toucher son ego plusieurs fois en peu de temps ?
©linus pour Epicode




J'ai eu un cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjoy the world of darkness
avatar
Ozdrayen
MISSIVES : 94

INFO : 112ans
ARMES : Câble métallique


MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will Dim 16 Oct - 16:13

ft. Will & Dröhn
Lieu : Sworim - Nausfralkar - Myes - Atelier de Will
Dröhn parle en #993300

Construire pour détruire.
Ah, Will a donc conscience d'être tout à fait désagréable ! Mais, cela ne a dérange pas de savoir qu'elle pourrit la vie de son interlocuteur ? J'ai pourtant remarqué que nombre d'humanoïde s'excusaient lorsqu'ils étaient désobligeants. Pourquoi Will ne fait elle pas pareil ? Se fiche-t-elle tout simplement de savoir ce que pense d'elle la personne qu'elle a en face ? J'hésite à mettre le mot "égoiste" sur une telle attitude car cela me gêne de critiquer et de juger ainsi la jeune femme qui m'héberge et me laisse l'occasion de manier outils et métaux ... Mais je ne trouve tout simplement pas d'autres mots pour désigner son attitude.

La voilà désormais qui me conseille de parler à des chiens. Je ne réponds rien non plus, de toute façon il n'y a rien à répondre : je sais qu'elle se moque et que ses paroles ne sont que sarcasme. N’empêche qu’elle n’a peut être pas tort, les animaux ne doivent pas pouvoir être plus désagréables qu’elle ! Mais je garde ma remarque pour moi, cela ne servira à rien de mettre de l’huile sur le feu, Will semble perdre ses capacités intellectuelles quand elle est énervée de toute manière !

« Après, il y a une autre possibilité... Si c'est une compagnie humaine que tu veux, je suis sûre que tu peux aller voir du côté des maisons de plaisir... Y'a des filles qui seraient ravies de s'occuper d'un blondinet comme toi. Ah, mais attends... Tu n'as peut-être pas les attributs qu'il faut pour y entrer... Ou alors c'est bien dur vu que c'est en métal ? Bah, y'en a qui peuvent aimer ça après tout...  » Là, j’ai du mal à comprendre où elle veut en venir. Des maisons de plaisir ? Pour y faire quoi ? S’amuser avec d’autres personnes ? Mais peut on s’amuser réellement avec des personnes que l’on ne connait pas ? L’amusement ne vient il pas en partie de la complicité et de l’amitié créée par la discussion et les souvenirs communs ? Là voilà qui me parle d’attributs et de dureté, mais où veut elle en venir ? Il faut des attributs pour être amis ? Est-ce qu’elle veut dire par  qu’il me manque quelque chose pour que nous nous entendions bien ? Pourquoi ne dit elle pas explicitement quoi dans ces cas là ? C’est lorsqu’elle annonce une « trêve de plaisanterie » que je me rends compte que plaisanterie il y avait. Blague que je n’ai visiblement toujours pas compris d’ailleurs. « Tout ça pour te dire que tu n'es pas chez un chien, ni une pute !  » Oh ! Révélation en mon esprit ! C’était donc cela les sous entendus ? Les maisons de plaisirs abritent donc des péripatéticiennes ? Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ? Je me demande d’ailleurs ce que ça donnerait de leur parler, ça pourrait être une expérience intéressante !

Je pourrais sourire mais Will ne fait pas d’effort pour s’adapter à ma race et à mes habitudes, je n’ai donc aucune raison de le faire moi. Je me contente donc de lui lâcher, de façon plutôt enjouée puisque c’est mon état d’esprit en ce moment : « L’idée de la maison de plaisirs est une très bonne idée ! Tu accepterais de m’accompagner faire la rencontre des filles de joie ? Je suis sûr que c’est très intéressant d’un point de vue socio-culturel ! » Prions pour qu’elle accepte, cela serait tellement enrichissant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Enjoy the world of darkness

MessageSujet: Re: Expérience sociologique n°1 - ft. Will

Revenir en haut Aller en bas
Expérience sociologique n°1 - ft. Will
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ozdrayus :: Sworim :: Nausftralkar :: Myes :: Rues des Artisans :: Atelier de Will-

Sauter vers: